PARTIR SEUL, EN COUPLE, AVEC SES ENFANTS ?

Partir !

Le monde à portée de mainLors de mon premier retour en Europe, en 1997, mes amis me dirent que j’étais fou de rentrer dans ce pays où le climat et les gens sont moroses, que j’étais  mieux « là-bas », dans ces paradis aux noms qui font rêver. On m’a dit que j’étais chanceux de pouvoir voyager. Eux-mêmes, disaient-ils, ne le pourraient pas parce qu’elle est une file ou que lui craint les maladies, les voleurs… Celui qui le veut le peut ! Fille ou garçon, jeune ou vieux, seul ou en couple… Ne dites pas « je ne sais pas comment ça va se passer ».

Partez, vous verrez bien.Faire ses valises et partir

Le voyage est une formidable école de la vie ; il ouvre l’esprit, forge le caractère et fait apprécier des notions telles que la liberté, l’instruction, la chance d’être né dans un pays riche et démocratique.

 Grandes villes du monde

C’est une richesse de savoir ce qu’est la pauvreté, que des gens travaillent dans des conditions inhumaines pour moins d’un dollar par jour, que certains sont emprisonnés ou tués parce qu’ils veulent donner leur avis…

Partir seul 

 Paysage somptueuxLa règle numéro un est qu’il vaut mieux partir seul que mal accompagné. Pensez qu’une fois en voyage, vous serez ensemble 24h sur 24h, sept jours sur sept En ce qui me concerne, je suis parti seul ; pas par choix mais parce que personne dans mon entourage n’était prêt à voyager des mois d’affilées, sans rien planifier à l’avance. Pensez à vos objectifs (voir des monuments ? Marcher ? Rencontrer des gens ?), à la manière dont vous souhaitez vous déplacer (avion ? bus ? marche ?), quel degré d’inconfort êtes- vous prêt à affronter ?

J’étais épris de liberté totale, mais cette liberté a un prix : elle s’accompagne parfois d’une certaine solitude. Toutefois, beaucoup de gens voyagent seuls et je n’ai jamais eu de problème à me faire des amis lorsque j’en avais envie. J’ai toujours eu le choix de voyager accompagné, quelques semaines voire plusieurs mois, puis la vie nous séparait et je continuais seul et faisais de nouvelles rencontres.

Lire anecdote à Bangkok ? 
Lire anecdote en Inde ? 

Lucky Luke soleil couchant

Quand on voyage seul, on voyage autrement, on est naturellement plus ouvert et réceptif aux autres ; le contact avec les habitants est différent, plus simple. Vous rencontrez des gens que vous ne rencontreriez jamais chez vous – c’est ce qui rend le voyage si riche et passionnant – des gens différents par leur mode de vie, leur nationalité ou leur culture. De plus, savoir que ces rencontres, amicales ou amoureuses, ne durent qu’un temps les rendent plus intenses.

Lire anecdote en Thaïlande ?
Lire anecdote en Indonésie ?
Lire anecdote au Vietnam ?

Partir en groupe

Smiley tire la langueJe ne parle pas de groupes organisés -pour cela, zappez sur d’autres sites ! 

Je vais plutôt parler d’un groupe d’amis : plus nombreux vous serez, plus ce sera compliqué au point de vue logistique et humain : trouver des chambres pour tous au même endroit, des places dans les restaurants, bus, trains ou avions et surtout, il faudra être prêt aux compromis car l’un voudraMuraille de Chine faire du shopping, un autre se reposer à la plage, un troisième visiter la ville… Ne pas perdre de vue qu’en groupe, on est centré sur le groupe, rarement ouvert aux autres. Et les autres ne viendront pas naturellement à vous car il est difficile de rentrer dans un groupe déjà constitué. Encore une fois, pensez à ce que vous voulez faire, de quelle manière et quelles sont les intérêts et les priorités de chacun.

Partir en couple

 Découvrir le mondeCela peut-être formidable comme infernal ; en tout cas c’est un excellent test ! Si ça passe votre couple en sort renforcé. J’ai voyagé une dizaine d’années avec ma femme ; nous avons vécu plus de choses en dix ans que la plupart des couples en cinquante. Vous êtes toujours ensemble, vous partagez les moments de joie et de peine, de beauté et de laideur, les dangers et les moments de paix… C’est dans les situations extrêmes que l’on reconnaît la valeur des gens, pas allongé sur une plage.

Lire anecdote au Cambodge ?

Partir avec ses enfants

Aéroport voyage

 

 

 

C’est une expérience exceptionnelle ! Une fois encore, le contact avec les gens sera différent.

 

Enfant roi qui mange

 

 

 

En Asie, par exemple, les enfants sont des rois et partout, les gens viendront vous voir pour leur parler, les toucher, leur offrir des douceurs.

Enfant bien entouré

 

 

… Ou lui faire des bisous comme ici avec mes copines à Bali !

Drôle d'oiseau

 

Mais voyager avec ses enfants implique des responsabilités : une trousse de pharmacie adéquate et des vaccins à jour.

Pensez à hydrater régulièrement votre enfant et à lui couvrir la tête.

Lire anecdote à Singapour ? 

Pensez à l’enfant en premier : voir des monuments n’a rien de bien excitant pour lui, ou alors racontez lui préalablement l’histoire du site et mettez-y les
formes, inventez des personnages afin qu’une fois sur place il s’émerveille en revivant l’histoire. Il y a deux ans, nous sommes retournés en Indonésie (où est né mon fils), il nous est apparu important qu’il voit le pays comme nous aimons le voir : hors des sentiers battus ! Nous lui avons fait voir des « home industries » (fabriques familiales)

Artisanat

 

Ici, une briqueterie

Fabrique locale

 

 Là, une fabrique de krupuk (chips indonésiens)

Escalade dans la jungle

 

 

 

Les rizières et les volcans sans quoi l’Indonésie ne serait pas ce qu’elle est.

 

Découvrir la nature en IndonésieEt puis la jungle… quoi de mieux que la jungle et des volcans pour  enflammer l’imaginaire d’un enfant ?

Naturellement nous avons aussi passé du temps à la plage à jouer dans les vagues, à voir des coraux et les poissons multicolores… Il en est revenu émerveillé. Ce fut un voyage intéressant et riche en plaisir.

Comme je le disais plus haut, voyager dans des pays pauvres est une richesse et votre enfant en sortira grandi, plus ouvert sur le monde, moins enclin à se plaindre. Il verra que ses petits copains de l’autre côté de la terre s’amusent comme des fous avec une chambre à air de vélo, deux bouts de bois et un caillou, il verra que faire tous les jours des kilomètres à pied sous le soleil pour aller à l’école n’est pas forcément drôle mais c’est le seul moyen de s’en sortir et que c’est une chance !

 

Des oiseaux sur le port

 

 

 

Après plusieurs jours dans le désert marocain, repos à Essaouira; ici, les pêcheurs lancent de petits poissons aux pieds de mon fils pour attirer les mouettes à lui.